Uncategorized

Théâtre AMATEUR/ vs/ PROFESSIONNEL

La compagnie OCEAN a opté pour un statut dit «  Amateur » des sa création …

Chacun connait la différence entre les amateurs et les professionnels et je ne m’attarderai pas sur le sujet.

Etre amateur au théâtre c’est avant tout aimer le théâtre pour vivre sa passion et non pas en vivre…Un seul moteur, JOUER encore et encore. C’est aussi une réelle volonté de se rapprocher de l’excellence de celles et ceux qui ont fait du théâtre leur métier.

Pour cela, nous les amateurs, nous ne ménageons pas nos efforts et le travail demeure le maitre mot qui nous anime pour atteindre cet objectif. 

Au delà du travail, être amateurs n’est pas simple du tout et je vais tâcher de vous éclairer sur les principaux problèmes que nous rencontrons.

Tout d’abord la première difficulté consiste à chercher une comédie proche de notre registre. Mais la vraie difficulté commence ici…

Le texte retenu doit prendre en considération d’autres critères comme : le nombre de comédiens, d’hommes et de femmes, le type de comédie, la durée, etc…

L’embuche suivante consiste à trouver le texte en format papier, livre ou autre pour effectuer une première lecture. Sachez que les principaux auteurs à succès actuels n’éditent plus leur texte en amont mais bien longtemps après que la pièce ait été jouée. Ce qui limite de facto l’accès aux compagnies amateur si tant est que le dit auteur veuille bien nous le procurer. Ce n’est pas gagné même en payant !

Admettons que cette étape soit franchie, nous pouvons donc passer à la lecture afin de vérifier que le texte est en adéquation avec nos critères de choix.

Une fois ce tri accompli, le texte est débattu puis retenu entre les comédiens mais…

Mais il reste l’accord soit de la SACD (société des auteurs contemporains) soit et/ou l’accord de l’auteur et c’est là que l’affaire se complique à nouveau.

En effet, les droits sont achetés prioritairement par les professionnels ce qui nous prive la plupart du temps de la possibilité de jouer des pièces récentes. Parfois il est nécessaire d’attendre plusieurs années avant que les droits soient débloqués et qu’enfin les amateurs aient un accès.

Une fois franchie, cette étape nous permet de répartir les rôles, de lancer l’apprentissage du texte et sa mise en scène.

C’est le gros du travail de construction qui prend en moyenne 9 mois avant d’être opérationnel pour la toute première.

Entre temps, il faut trouver des lieux pour produire le spectacle.  La encore, des difficultés s’annoncent. Nombreuses sont les municipalités qui, maintenant, font payer la location de leur salle de spectacle. L’échelle va de la gratuité (C’est super dans ce cas mais rare) à des coûts pouvant aller au delà de mille euros la journée.

Tous ces problèmes renforcent notre volonté et notre passion mais il faut comprendre que tout cela devient, au fil du temps, un véritable casse tête qui peut parfois décourager tout organisateur de spectacle.

J’espère très sincèrement pouvoir être en mesure de poursuivre nos représentations mais il faut convenir que tout ceci demeure de plus en plus compliqué.

Notre structure comprend de nombreux volontaires prêts à s’investir.  Heureusement que le spectacle amateur continue à exister et à distraire celles et ceux qui nous suivent. Je les remercie très sincèrement. Nous ne serions rien sans eux !

Gérard Dufour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *